L’importance d’avoir un niveau de jeu moyen élevé

Dernière mise à jour : 27 nov. 2021

Qu’est-ce qu’un niveau de jeu moyen ?


Le niveau de jeu moyen est un niveau sur lequel l’Athlète peut se reposer. Quel que soit les sensations ou la forme du jour, l’Athlète sait qu’il a une qualité de jeu qui sera toujours au minimum égale à ce jeu moyen. Dès lors, il aura toujours un gage de confiance qu’il lui permettra d’être performant lors d’une compétition.


Par exemple, lorsque l’Athlète est dans une phase de qualification, il n’a pas forcément besoin d’être à son maximum et d’arriver premier car ce n’est qu’une phase qualificative. Son niveau sera suffisant pour se qualifier.


Pourquoi il est important d’avoir un niveau de jeu moyen élevé ?


Avant chaque compétition et à chaque match, l’Athlète a une nouvelle opportunité de jouer à son meilleur niveau et d’obtenir son meilleur résultat. Cependant, en fonction de sa préparation, il n’aura pas les moyens de pouvoir jouer au niveau de jeu maximum, car une ou plusieurs des 4 dimensions de l’Athlète (Cf : https://www.raphaeltorti.com/post/les-4-dimensions-de-l-athl%C3%A8te ) ne sera pas au top. Soit il n’aura pas eu du temps de progresser partout, soit sa forme fait qu’il aura des faiblesses le jour de la compétition.


Or, entre la volonté du joueur de vouloir jouer « parfaitement » et son niveau réel du jour, il y a un gap. Si le l’Athlète pense qu’il va tout de suite jouer parfaitement et que ce n’est pas le cas, alors des frustrations apparaissent et grandissent et empêchent l’Athlète d’avoir son réel niveau de jeu. Pire, il aura tendance à jouer de plus en plus mal et à ne rien réussir de ce qu’il entreprend car il sera dans l’imaginaire de jouer parfaitement et non concentré sur ce qu’il peut réellement faire (flèche orange).

Son niveau de jeu du jour baissera.


Rentrer dans compétition en partant de son niveau moyen, permettra à l’Athlète d’élever son niveau vers « La Zone » pendant sa compétition (flèche verte). Ainsi, il ne sera pas affecté par l’envie de jouer parfaitement, il restera concentré sur son jeu et l’envie de faire un résultat. Avec un niveau de jeu moyen connu, l’Athlète sait qu’il peut « bien mal-jouer ».

C’est-à-dire qu’il y a des situations, quelles qu’elles soient (stratégique, technique, mental ou physique) auxquelles il saura faire face.


Par exemple, prenons deux équipes de foot. Sur le papier, l’équipe A est vraiment meilleure que l’équipe B. Contre tout attente, l’équipe B domine outrageusement l’équipe A. Cependant, malgré cela, l’équipe A marque contre le court du jeu. Le score est donc de 1 à 0 pour l’équipe A. Si l’équipe A a pour force de ne jamais prendre de but, quelle que soit leur forme du jour, les joueurs savent qu’ils ont pratiquement gagner le match, ils ont confiance en leur jeu, et ils peuvent sereinement finir le match. Alors certes l’équipe A était très supérieure et elle aurait dû gagner par une différence d’écart plus importante. En revanche, elle va assurer l’essentiel en gagnant le match. Elle aura bien mal joué.


Atteindre la zone est possible de manière très ponctuelle, certains Athlètes de haut niveau affirment même ne l’avoir jamais atteinte. Élever son niveau de jeu moyen permettra d’être plus régulier et d’avoir des résultats élevés même si le niveau de jeu atteint n’est pas maximal.


#niveaudejeu #compétition #zone #préparationmentale

203 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout